Si vous êtes endetté, très endetté, méga endetté… voire surendetté…

Vous êtes harcelé par les relances téléphoniques au point de ne plus oser décrocher le combiné. Le simple fait de relever le courrier dans votre boîte aux lettres vous angoisse. Des fois qu’un huissier ne se rappelle à votre bon souvenir…

L’ambiance familiale est peut-être de plus en plus tendue. Eh oui, plus moyen de se faire plaisir, de poursuivre votre passion sans subir le regard inquisiteur de l’autre.

Vous avez cette impression que rien ne va plus, malgré vos efforts. Comment faire pour s’en sortir, et retrouver la sérénité ? 

Alors cet article pourrait bien vous aider. Je vais vous donner de nombreuses solutions pour améliorer votre situation

Par contre, si vous n’y trouvez rien, pas même le moindre embryon d’idée, c’est que j’aurai mal fait mon travail de recherche… ou que vous n’êtes pas assez motivé.

Oui, les deux sont possibles ! Mais j’espère être efficace, et que vous serez motivé !

Et si vous n’êtes pas endetté du tout, rien de vous empêche d’y piocher des idées. Je ne connais personne qui rechigne à avoir plus d’argent à la fin du mois, ou de l’année.

Car lorsque j’ai fait cet inventaire, j’ai été étonné des ressources disponibles pour se sortir d’une mauvaise passe. Alors pourquoi ne pas s’en servir quand tout va bien ?

Vous allez me dire que le tourbillon du quotidien fait qu’on ne peut pas penser à tout. Et vous aurez raison…

J’ai donc souhaité condenser pour vous les différentes étapes et techniques qui permettent de se désendetter, mais aussi d’optimiser ses finances. Qui peut le plus peut le moins !

J’espère que vous y trouverez au moins l’astuce, la piste qui vous permettra de mettre fin à ces difficultés, ou à l’inverse, de progresser.

Le fait d’en avoir appliqué plusieurs m’ont permis de ne jamais être endetté autrement que dans l’immobilier, et d’avoir une situation financière confortable. Pas dans le sens d’être riche, mais de pouvoir dormir tranquille sur mes deux oreilles, à l’abri d’un gros pépin.

Il en sera de même pour vous, lorsque vous aurez isolé les remèdes que vous pourriez prendre. Il ne restera plus qu’à les appliquer à votre cas personnel.

Mais comme toujours, rien ne se fera tout seul. Après un travail sur vous, car vous devrez surement changer des habitudes dans votre comportement vis à vis de l’argent, le rétablissement sera garanti !

En moins de 3 mois, les premiers résultats se feront sentir. Vous serez galvanisés pour la suite.

PRENDRE CONSCIENCE DE CETTE SITUATION D’ENDETTEMENT

Eveiller sa conscience

Car inutile de se voiler la face, on règle mieux un problème lorsque l’on sait d’où il vient. Et si vous en êtes à l’origine, acceptez-le. Prendre ses responsabilités est déjà le début d’une solution.

C’est commencer à changer d’état d’esprit, car vous devrez endurer des difficultés que vous refusiez d’envisager jusque là. Par peur ou par déni.

Préparez-vous à devoir “affronter” des créanciers qui ne vous prennent plus au sérieux. À consulter votre banquier pour lui demander conseil.

Vous pouvez même aller jusqu’à contacter un huissier qui, ravi de vous voir vous intéresser à vos dettes, vous fera probablement des recommandations personnalisées et utiles.

Si vous avez des enfants, expliquez leur la situation. En fonction de leur âge, choisissez un vocabulaire adapté, mais toujours positif ! Ce sont des éponges, alors autant les protéger, sans les alarmer. N’allez pas forcément dans le détail, mais posez au moins le contexte.

Trop de parents font croire que tout va bien. Sous prétexte de ne pas décevoir les enfants, ils se mettent encore plus en danger par des achats incompatibles avec l’état de leur comptes.

On sous-estime leurs capacités d’écoute et de compréhension. Au contraire, associés à vos efforts, ils n’en sortiront qu’enrichis lors de votre victoire sur les éléments.

Enfin, enfouissez votre égo et acceptez de vous faire aider. Dans ce cas, suivez biens les conseils qui vous seront prodigués. Si vous jouer le jeu, vous changerez et réussirez pour mieux préparer demain.

MOTIVATION POUR QUITTER LE SURENDETTEMENT

Trouver sa motivation

Attention, c’est LA condition déterminante. Sans motivation, pas de résultat.

Vous devrez être motivé pour mettre en place un processus nouveau pour vous. Dites-vous qu’il s’agit d’un nouveau départ. Que ça en vaut la peine.

Qu’importe le passé, car vous regardez devant désormais. À vous de réinventer votre vie. Soyez imaginatif ! 

Si vous êtes en couple, vous devrez communiquer et surtout vous entendre, malgré les tensions possibles entre vous. Elles sont peut-être nées de cette situation.

C’est important de mettre vos différences de côté, car vous allez oeuvrer ensemble. Alors surtout, ne vous cachez rien, c’est tellement fréquent dans une famille ! 

Gardez donc votre calme le plus souvent possible et tenez dans le temps. Ténacité et persévérance seront des mots clés importants !  Si vous avez des enfants, ils peuvent être aussi une source de motivation : par exemple, s’en sortir pour eux.

À présent, commençons par le commencement.

1 – Lister tous les crédits

Liste des crédits

C’est la première étape. Faire le point sur ce que vous devez. Pour chaque emprunt contracté,  notez :

  • la dépense effectuée et son prix
  • la nature du prêt (consommation, immobilier, familial, amical…)
  • le nom de l’organisme de crédit
  • le taux du prêt 
  • le montant de la mensualité
  • le capital restant dû
  • s’il est en litige (objet d’une saisie, huissier…)

Ensuite, classez les par ordre, en commençant par le plus petit capital restant dû. C’est celui dont il faudra théoriquement s’occuper en premier.

Et c’est à ce moment que vous devrez prendre votre courage à deux mains : appeler chaque créancier ! Si cette action vous angoisse, ce qui est probable et normal, relisez vite le paragraphe sur la motivation !

Le but de l’opération :

  • montrer que vous vous intéressez à votre situation.
  • que vous avez envie de régler le problème
  • que vous êtes là pour trouver/proposer des solutions
  • négocier la cessation des intérêts de retard, ou tout autre pénalité

Cela étant fait, vous serez soulagé et satisfait des premiers résultats. Vous verrez…

Alors la suite vous deviendra possible, car votre confiance en vous aura été réactivée.

Après cette étape sous tension, la suivante le sera moins, en principe…

2 – Analyser tous les comptes bancaires

Bien analyser ses comptes

Passer en revue vos comptes vous permettra de détecter les anomalies. Ce nécessaire recul mettra en évidence les erreurs commises dans la gestion de votre argent.

Certaines sont peut-être encore rattrapables. Dans ce cas, vous n’hésiterez pas à annuler un achat en cours par exemple. Là encore, négociation et humilité doivent être de mise. Pas facile de retourner voir un vendeur pour annuler un achat. Mais vous irez !

Car l’étape précédente vous y aura préparé.

3 – Mettre en place la gestion des comptes

Gérer ses comptes

Pour cette étape, je vous recommande la lecture de cet article. Vous aurez ainsi la bonne méthode. Il est indispensable de gérer vos comptes !

Si vous ne l’avez jamais fait, c’est un gros travail à mettre en place au début, car vous devrez sans tarder :

  • noter TOUTES vos dépenses
  • dépenser différemment
  • apprendre à vous priver
  • vous intéresser à vos charges (EDF, GDF, impôts ou encore charges de copropriétés)
  • compter et calculer
  • arbitrer

Consacrez-y le temps nécessaire, mais faite le. C’est important.

Et vous découvrirez à quel point le fait d’être rigoureux vous servira. D’autant que nous allons nous intéresser de plus prêt à la réduction de vos dépenses.

4 – Réduire le train de vie

Diminuer ses dépenses

Bien que difficile à envisager intellectuellement, vous verrez que c’est simple à appliquer concrètement. Deux axes principaux : résister à la tentation et dépenser moins.

Resister à la tentation

Vous allez me dire que c’est facile à dire ! Oui, et je vous répondrai que c’est facile à faire ! Car il ne s’agit pas là d’un effort physique. Est-ce que je vous demande de courir un marathon ? Tout le monde n’en a pas les capacités physiques, même avec de l’entraînement.

Par contre, le point commun avec le marathon sera votre mental. Et ça, sauf à être sous tutelle, vous en êtes équipé. Il faudra juste réveiller cette faculté qui est peut-être endormie en vous.

Pour vous aider, gardez à l’esprit cette image : il est plus facile de refuser la première cigarette que d’arrêter de fumer ! 

Les principaux domaines de tentation concernés :

les nouvelles technologies 

Vous le savez bien, chaque année voit désormais son lot de nouveautés et de mises à jour des produits high tech les plus demandés.

Du smartphone à la voiture, en passant par l’ordinateur, la caméra de sport, l’enceinte connectée, l’aspirateur sans fil ou encore le robot ménager, c’est une véritable omniprésence technologique qui envahit notre société.

Tout le monde veut le dernier bidule tendance, en oubliant de se poser la question essentielle : en ai-je vraiment besoin ? C’est tout le problème, et c’est un véritable fléau économique pour l’équilibre financier de nombreux foyers.

Comme si tout ce qui fonctionnait parfaitement aujourd’hui serait obsolète demain, après la dernière actualisation. Il faut savoir que des gens s’endettent pour cela ! Si c’est votre cas, réfléchissez et reprenez vos esprits. 

Votre ancien appareil remplira encore parfaitement son rôle un certain temps. Gardez-le, et tant pis si vous n’êtes pas à la mode, à moins que vous ne jugiez moins important l’état de vos finances…

La voiture

Objet de reconnaissance sociale, elle fait l’objet de bien des phantasmes. Plutôt considérée comme un symbole de virilité au début, elle s’est peu à peu adaptée aux critères féminins, de sorte que ces dames influencent beaucoup son achat de nos jours.

Du coup, on focalise sur l’objet et ce qu’il représente socialement, au détriment de son coût. C’est d’ailleurs le but des vendeurs.

Si vous avez un crédit dessus, vendez là le plus tôt possible ! Et si son usage est indispensable, reprenez un vieux tas de tôle, le temps au moins de vous sortir de l’impasse !

Je vous garantis de grosses dépenses en moins !

Le logement

Que vous soyez propriétaire ou locataire, vous devrez vous poser la question de savoir si votre habitation est adaptée à vos moyens.

Pourquoi ne pas prendre une chambre de moins, là encore pour une période temporaire ? Pensez-vous traumatiser vos enfants s’ils ont une chambre pour deux ? Pensez-vous que de ne plus avoir de garage ou d’avoir une plus petite salle de bain serait une catastrophe ?

Bien sûr que non ! Déménagez pour plus petit vous sera moins couteux, et contribuera à votre désendettement.

Les vêtements

Je sais que c’est agréable de faire les boutiques de fringues. On se sent bien, valorisé par une nouvelle tenue. En plus, la vendeuse nous affirme qu’elle nous va si bien ! Allez, vendu !

Je suis sûr que votre armoire regorge de vêtements dont certains n’ont pas été portés depuis longtemps. Et ça tombe bien, car vous ne devrez plus en acheter ! Et vous verrez quoi en faire dans le chapitre pour trouver de l’argent.

Garder ses vêtements plus longtemps supprime un poste de dépenses non vital.

Les loisirs

C’est un poste où l’on peut facilement réduire les dépenses. 

Commençons déjà par les vacances. À moins d’avoir un plan gratuit, dans lequel vos dépenses seraient à peu près les mêmes que dans votre quotidien, abstenez-vous de partir.

Oui, je sais que vous en avez besoin, mais si c’est pour vous endetter et vous angoisser un peu plus, je n’en vois pas l’intérêt… 

Profitez plutôt de ce temps pour travailler sur votre désendettement. Vous avez tant à faire. Pensez plutôt à votre prochaine destination, pour nourrir votre motivation.

Résonnez de même dans tous vos loisirs. Remplacez l’abonnement à votre salle de sports favorite par de la marche. Vous comprenez bien l’idée ?

Le cinéma ou le restaurant peuvent aussi attendre que tout aille mieux, n’est-ce pas ? J’ai conscience de la difficulté que cela représente, mais réduire son train de vie en passe aussi par là.

N’oubliez pas qu‘il y va de votre réussite

les animaux de compagnie

Petits ou gros, ils représentent une source de dépense qui peut être conséquente. Il faut les nourrir, les vacciner, les soigner et les accessoiriser.

On ne s’en rend pas toujours compte, mais amusez-vous à faire un calcul annuel, et vous mesurerez mieux l’impact sur un budget modeste.

Trop facile l’excuse de faire plaisir au petit dernier. Vous allez vous mettre en difficulté, et tôt ou tard, en subirez les conséquences. Ce n’est absolument pas raisonnable et responsable.

Un achat de ce type doit être effectué dans un cadre financier contrôlé. Vous le ferez plus tard, quand tout ira mieux.

Dépenser moins

Les solutions pour dépenser moins d’argent sont nombreuses. En voici toute une liste non exhaustive, mais relativement complète. 

Et je suis sûr qu’une fois tiré d’affaire, vous en garderez certaines pour en faire des routines. C’est aussi comme cela qu’on commence à s’enrichir.

Voici donc les pistes à suivre :

  • comparer les prix : cela parait évident, mais pas toujours appliqué
  • faire ses courses le ventre plein permet de mieux résister à la tentation
  • être moins difficile
  • une ou deux fois par semaine, et pas plus : faire une liste et s’y tenir
  • choisir les produits TOP budget
  • éviter les excès de sucreries (pâte à tartiner, bonbons, barres au chocolat ou caramel)
  • faire les fins de marché, quand les denrées sont moins chères
  • ne plus jeter de nourriture : manger ou utiliser les restes
  • aller dans plusieurs enseignes si nécessaires : 3 maximum
  • prendre leurs cartes de fidélité : attention, juste de fidélité !
  • privilégier les promotions
  • cuisiner différemment, en utilisant les produits de saison
  • optimiser tout ce qui est possible : essence, transports et déplacements
  • payer en liquide empêche de dépenser plus (ce que je ne recommande pas quand tout va bien)
  • arrêter de fumer : LE Saint Graal dont je vous fais grâce des bienfaits à tout niveau

Voilà pour l’argent que vous dépensez consciemment. Car il existe d’autres dépenses… invisibles celles-là !

5 – Traquer les fuites d’argent

Stopper les fuites d’argent

Moins nombreuses, elles peuvent néanmoins compter en fin d’année :

  • les fuites d’eaux, repérables en contrôlant le compteur
  • le robinet qu’on laisse couler pendant le brossage des dents par exemple
  • les heures creuses EDF, mal optimisées
  • les appareils électriques en veille
  • le chauffage trop élevé ou mal régulé

6 – Renégocier certains contrats

Renégocier tous vos contrats

Internet propose de nombreux comparateurs d’offres dans différents domaines tels que :

  • les assurances
  • les mutuelles
  • les abonnements : internet, mobile, magazine papier
  • le gaz
  • l’électricité

A ce stade, vous n’avez plus peur de négocier auprès de vos interlocuteurs. On peut même obtenir de meilleures prestations, pour moins cher. Pourquoi s’en priver ?

L’argent sera toujours mieux dans votre poche que dans celle des autres.

7 – Trouver de l’argent

Trouver de l’argent

Les solutions ne manquent pas là non plus. Ne vous interdisez rien, et surtout n’ayez pas honte. Vous êtes en train de vous désendetter, pas de cambrioler une banque.

Vous vivrez surement certaines situations inhabituelles et vous vous sentirez maladroits. Mais au bout du compte, vous apprendrez beaucoup. Sur vous-même, et sur la valeur de l’argent.

Et qui sait, vous vous découvrirez peut-être des talents cachés. Rien de tel pour booster la motivation dans ce changement de vie.

Voyons cela.

Vendre tout ce que l’on peut  :

En premier lieu, il faut se détacher émotionnellement. Vous ne faites pas l’aumône, donc les gens ne vous prendront pas pour des mendiants. Alors n’ayez pas honte !

Ensuite, il faudra se satisfaire de la moindre vente, car vous ne vendrez pas toujours au prix espéré. Quelques sacrifices seront sans doute nécessaires.

Surtout, on ne vend pas pour acheter autre chose.

Que pouvez-vous vendre ?

  • un bien immobilier, pour rembourser un crédit, se reloger dans plus petit
  • une voiture, selon son âge ou l’éventuel crédit : on garde, on vend, on remplace par moins cher ?
  • d’autres véhicules (vélo, scooter, moto…)
  • l’électro ménager
  • la hi fi
  • la high tech
  • les bijoux
  • les meubles
  • l’outillage
  • un instrument de musique
  • les livres et DVD
  • une collection
  • les vêtements 
  • les bibelots
  • la décoration

C’est parti pour le tri ! Gardez l’essentiel et débarrassez-vous du superflu, sans émotion.

Autre avantage : vous allez vous désencombrer matériellement et mentalement. Un éventuel relogement sera ainsi plus facile à gérer. Une certitude : vous récupérerez de la place.

Comment vendre ?

Avant cette opération, vous aurez bien répertorié et rangé ce que vous vendez dans des cartons, boîtes en plastiques ou portiques.

Fixez un prix pour chaque article, sans être trop gourmand. Vous vendrez plus facilement. Pas si simple qu’il n’y parait, vous verrez que l’exercice est vraiment très intéressant.

Ensuite, voici les principaux canaux de distribution dont vous disposez :

  • le magasin de dépôt vente
  • le magasin de rachat en cash
  • la brocante
  • le vide grenier
  • le vide maison
  • la bourse d’échange
  • internet (le bon coin par exemple)

De nouvelles occasions de marchandage et de négociation vont s’offrir à vous. Argumentez et soyez convaincant.

Pour l’anecdote, nous sommes une famille recomposée, et voulions fédérer nos enfants autour d’un évènement partagé ensemble : une brocante.

L’argent généré par les ventes devait servir à nous offrir le restaurant. L’enveloppe récoltée déterminerait le prix du menu par personne.

Je peux vous dire qu’on a passé une journée formidable. Entre le tri, l’établissement des prix, l’étiquetage, l’installation du stand, la présentation des produits et la vente aux particuliers, nous avons bossé dur, mais dans la convivialité, et avons mérité notre menu !

Vous aussi, en plus de récupérer de l’argent, vous passerez un bon moment, j’en suis sûr !

Exploiter son logement

Eh oui, on n’y pense pas toujours, mais votre habitation peut vous rapporter de l’argent.

Un garage peut rapidement se louer à destination d’un véhicule ou d’un garde meubles par exemple. 

Une chambre inoccupée mise en location est une source de revenu significative. Vous pouvez opter pour une location en meublé ou en courte durée. Certains en font même un business légal.

La situation économique de votre ville vous guidera sur le choix du mode d’exploitation.

Pour une simple location, une petite annonce en galerie marchande ou sur un site tel le bon coin, fera l’affaire. Alors que vous utiliserez des plateformes plus spécifiques, de type Airbnb ou Booking pour des ventes de nuitées.

Quelque soit votre utilisation, car ce dernier mode est assez règlementé, renseignez-vous sur la législation, et respectez-la bien. Inutile de se mettre dans l’irrégularité pour gagner de l’argent. Soucis et mauvaises nuits vous rattraperons.

Exploiter sa voiture

Dans la même veine que le logement, vous pouvez générer des revenus avec votre véhicule. Le plus simple, démocratisé par des sociétés comme blablacar, est le co-voiturage.

Le principe est d’emmener à votre bord une personne qui contribuera à vos frais de déplacement. Il suffit de s’inscrire sur le site, c’est gratuit. 

Mais on peut aller plus loin, en louant sa voiture. Là, vous n’êtes plus dedans. Il est possible d’en faire une source de revenus conséquente, comme certains le font.

Vous pouvez vous inscrire sur des sites comme drivy ou ouicar et c’est parti !

Là encore, renseignez-vous et faites les choses dans les règles. Dites-vous bien qu’elles ne sont pas là pour vous embêter, mais pour éviter les dérives et abus qui nuiraient à l’activité.

Exploiter son outillage

Votre perceuse ne sert qu’une fois par an. Pareil pour votre bétonnière, votre tondeuse à gazon ou d’autres outils.

Si vous ne les vendez pas, alors louez les ! Certes, les montants sont plus modestes, mais il faut savoir faire feu de tout bois lorsqu’on veut se désendetter.

En plus, vous ferez de nouvelles connaissances, qui pourront peut-être vous aider par la suite. C’est ainsi qu’on peut se constituer un réseau vertueux.

Voyez sur les sites tels que zilok ou allovoisins 

Exploiter une compétence

Vous savez bricoler, dessiner, photographier. Vous avez des facilités en langues étrangères ou en informatique. Vous disposez de compétences que tout le monde n’a pas.

Grâce au statut de la micro entreprise, vous avez la possibilité de monétiser ce savoir faire, en toute légalité. Je vous laisse consulter le site de l’URSSAF dédié.

Ce que vous pouvez déjà retenir, c’est que c’est un régime simple, administrativement et juridiquement. L’inscription se fait depuis votre domicile, via internet.

Vous pourrez ainsi exercer une deuxième activité en complément de votre emploi actuel, ou de votre retraite. Attention toutefois, il n’est pas compatible avec certains status. Renseignez-vous avant.

8 – Solliciter son employeur

Solliciter son employeur

Il est également possible de faire appel à son employeur en cas de surendettement. Certaines sociétés, ou leur comité d’entreprise, acceptent de prêter de l’argent à leurs salariés. Parfois avec montant plafonné, parfois sans.

Si vous avez de bons rapports avec votre patron, allez le voir, ou son représentant. Expliquez- lui la situation, et voyez s’il peut vous accorder un prêt. Cela pourra vous aider à reprendre votre souffle, en étalant votre dette dans le temps par exemple.

Ne soyez pas gêné, car vous le rembourserez. Il ne s’agit pas d’un don.

9 – Déposer un dossier de surendettement

Dossier de surendettement

Le surendettement, c’est quand on arrive plus à payer ses dettes personnelles, après avoir tout essayé pour les rembourser.

Si les étapes précédentes n’ont pas été bénéfiques, alors il vous reste cette ultime solution. Ce n’est pas la plus facile, car elle demande du temps. Elle consiste à remplir un dossier de surendettement, et de le déposer à la Banque de France.

Ce dossier sera examiné par une commission de surendettement, qui vérifiera que votre surendettement n’est pas volontaire. Ça existe ! Son rôle n’est pas de payer vos dettes ou vous prêter de l’argent, mais plutôt de trouver des solutions pour vous aider.

Si vous êtes recevable, la question sera ensuite de savoir si vous pouvez payer vos dettes ou non. Défendez votre histoire. Montrez que vous êtes motivé à sortir de là par le haut.

Selon votre situation, la décision pourra être un étalement, ou un effacement de la dette.

Si vous n’êtes pas recevable, il est toujours possible de contester la décision de la Banque de France auprès du tribunal d’instance le plus proche.

C’est donc une procédure hyper lourde et exigeante. En même temps, elle n’est pas faite pour les touristes ou les pros de la dette !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de la Banque de France, car ce sujet est bien plus conséquent que le résumé que j’en fais ici.

10 – Faire un grand ménage

Le grand ménage

À quelque chose, malheur est bon ! 

Pour vous en sortir, votre endettement vous obligera à réaliser des actions inhabituelles auxquelles vous ne vous attendiez pas. 

Tout cela va contribuer à l’amélioration de votre situation, car vous savez à présent ce qu’il faut faire, et ne pas faire, en matière de dette.

Profitez-en pour faire un grand ménage. Il peut être d’autre matériel ou psychologique.

Prenez des décisions et appliquez ce que vous avez appris ! C’est très important pour la confiance en soi et les projets à venir.

Vous allez vous découvrir, ou acquérir de nouvelles compétences. Elles vous permettront peut-être d’améliorer votre emploi, d’en trouver un autre, ou alors de pivoter vers une nouvelle activité.

Un grand ménage passe aussi par la santé. Vous en occupez-vous régulièrement ? Faites-vous du sport ? Occupez-vous aussi de ces questions.

Vous savez, c’est un peu comme le grand ménage de printemps dans une maison. On jette, on range, on déplace et on nettoie. Voyez comme on se sent mieux après.

11 – Se former aux finances personnelles

Se former aux finances personnelles

Vous l’avez vu, il est important de s’intéresser à la manière dont on utilise l’argent. En lisant cet article, et en appliquant ses conseils, vous avez de grandes chances de réussir à vous désendetter.

Et donc, après ce grand ménage, je vous conseille de ne pas vous arrêter là. Vous pouvez désormais viser plus haut.

Formez-vous : lisez des livres, faites-vous coacher ou regarder des formations en ligne. En plus de votre expérience, vous aurez une éducation financière qui pérennisera votre avenir.

EN CONCLUSION

Votre réussite !

En écrivant cet article, je me rends compte de tout ce qu’il faut prendre en compte, ou éviter de faire, pour ne pas s’endetter ou se surendetter.

Vous partez d’une situation très difficile, avec des dettes, des doutes, peut-être de la honte. En tout cas, de gros soucis !

Et vous voulez enfin sortir de là pour retrouver une situation assainie et claire pour vous et votre famille.

J’ai bien conscience que vous avez beaucoup à lire et à retenir de ce texte. Mais allez-y tranquillement. Vos efforts vont payer. Dès les premiers coups de fil passés à vos créanciers, vous comprendrez que vous pouvez avoir une incidence sur votre rétablissement financier.

En voyant vos efforts, vos interlocuteurs vous regarderons comme une personne sérieuse et responsable, qui a décidé de prendre le taureau par les cornes

Vous le ressentirez. Vous ne serez plus la même personne qui rasait les murs. 

Petit à petit, la confiance reviendra et vous passerez les différentes étapes plus facilement. Vous aurez des difficultés. Des moments de découragement aussi. Surement même !

Mais je vous assure que ces solutions sont efficaces. Elles ne sont peut-être pas toutes faites pour vous, mais trouvez-en une au moins qui vous concerne, et appliquez là.

Vous retrouverez l’équilibre, et pourrez envisager un avenir meilleur. Vous devez y croire.

Je ne suis pas tombé dans le piège du surendettement. Cela aurait pu m’arriver suite à mon divorce par exemple. Mais il se trouve que la mésaventure de mes treize ans m’en a protégé. Elle m’a conduit à mettre en place de bonnes pratiques.

Ce sera pareil pour vous, ces changements en vous se transformerons en nouvelles habitudes. Vous n’en n’aurez même plus conscience, sauf lors de la consultation de votre compte bancaire.

En transformant cet ancien échec en nouvelle réussite, vous deviendrez l’alchimiste de votre succès !

Mais avant cela, dites-moi en commentaire si vous avez connu le surendettement. Quelle solution vous a été profitable pour vous en sortir ? Est-elle dans cet article ? En êtes- vous sorti ? Vous pouvez également me poser vos questions.

Catégories : Finances

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *